Debriefing Session 2004

> Debriefing Session 2004
(posted on 21/12/04)

Campagne Sucrière 2004

 

Compte rendu du Debriefing Session tenue par la
Chambre d’Agriculture de Maurice
le lundi 20 décembre 2004

 

Présentations effectuées    lors du Debriefing Session  

(Présentations Powerpoint-PDF files)

 

Analyse des résultats préliminaires

Jean Li Yuen Fong, Secrétaire Général Désigné, Chambre d'Agriculture 

Analysis of climatic conditions

Dr René Ng Kee Kwong, Head of Agricultural Chemistry, MSIRI

Commercialisation du sucre de la récolte Mrinal Roy, Directeur, Syndicat des Sucres

Performance of the planters' sector Toolsee Gunesh, Manager, Farmers Service Corporation

Développements sur le plan international

Laurent Law Toon Fong, Officer for Legal and International Affairs, Chambre d'Agriculture

 

Après avoir démarré le 7 juin dernier à Mon Trésor Mon Désert, la campagne sucrière 2004 s’est achevée le 14 décembre, à Beau Champ. Comme dans les années précédentes, la Chambre d’Agriculture a organisé un debriefing session le lundi 20 décembre, tenu au Domaine Les Pailles, pour effectuer une première analyse des résultats ainsi que de procéder à un échange d’informations sur certaines questions d’actualité, notamment les développements intervenus au niveau international.

 

Dans son discours d’accueil, le Président de la Chambre – Monsieur Jean‑Raymond Hardy - a fait ressortir qu’alors que la campagne sucrière 2004 était en marche, les acteurs du secteur ont été tous concernés par d’importants développements survenus sur le plan international susceptibles d’avoir un impact significatif sur les futures campagnes sucrières à Maurice. Il a souligné qu’il devenait évident que le secteur s’approchait rapidement de la fin de ce qu’il convenait d’appeler ‘la période de grâce’ et qu’il restait désormais très peu de temps pour s’ajuster au futur environnement.

 

Les présentations suivantes ont été effectuées durant la rencontre : -

1. Analyse des résultats préliminaires de la récolte

2. Analyse des effets climatiques sur la production sucière

3. Commercialisation du sucre de la récolte 2004

4. Performance du secteur des planteurs

5. Développements sur le plan international

 

Les principales conclusions des travaux s’établissent comme suit :—

    • Le résultat préliminaire de la récolte 2004 indique que la production sucrière s’élèvera à environ 572 200 tonnes, obtenue de l’usinage de 5 280 000 tonnes de cannes à un taux d’extraction moyen pour l’île de 10,84%.

Ce résultat est inférieur de 2,3% à l’estimation initiale de 590 000 tonnes établie juste avant le début de la récolte au début du mois de juin, et très proche de l’estimation révisée de 575 000 tonnes effectuée en octobre dernier.

  • Le taux d’extraction moyen enregistré, soit 10,84%, représente à moins d’un pour cent près le taux estimé initialement, c’est-à-dire 10,9%. Il a été constaté que contrairement aux années précédentes, le taux d’extraction a chuté de manière significative durant la dernière partie de la coupe en raison des pluies qui se sont abattues dans certaines régions de l’île durant le mois de septembre.
  • La production a été particulièrement bonne au Nord et à l’Ouest mais décevante au Centre et dans certaines régions de l’Est.  Ainsi, la production de canne a été de 82,2 tonnes à l’hectare au Nord, 86,5 à l’Ouest, 76,8 au Sud, 72,7 à l’Est et 59,0 au Centre de l’île.
  • Une première analyse des résultats indique clairement que les plantations de canne au Centre et à l’Est du pays ont été sévèrement affectées par l’excédent de pluies enregistré au cours des premiers mois de l’année coïncidant avec la croissance de la canne.
  • Durant la campagne 2004, un peu plus de 30% de la récolte, soit 1,7 millions tonnes de canne, a été effectuée par quelques 28 500 planteurs sur une superficie totalisant 26 171 hectares. De manière générale, la productivité des planteurs a été légèrement inférieure par rapport à l’année dernière, soit 65 contre 66 tonnes à l’hectare.
  • Le rendement de cannes sur les terres précédemment sous thé a subi une baisse significative, passant de 54,7 tonnes à l’hectare en 2003 à 45,2 en 2004. 
  • Les planteurs se regroupant au sein des Land Area Management Unit (LAMU) et Block Management Unit (BMU) ont récolté des superficies totalisant 3 069 hectares, avec une production de 157 712 tonnes de canne. 
  • Au niveau du projet d’épierrage des champs des planteurs tombant sous le Northern Plains Irrigation Project II, quelques 732 hectares ont déjà fait l’objet d’un premier épierrage sur un total de 2 006 hectares.
  • En ce qui concerne la commercialisation de la production sucrière de cette année, Maurice pourra fournir la totalité de ses engagements à l'exportatoion, notamment à l’Union Européenne sous le Protocole Sucre et l’accord SPS ainsi que vis-à-vis des Etats-Unis.
  • Au plan international, l’année 2004 a été une année riche en événements marquée notamment par le Panel de l’OMC sur le régime sucre, la proposition de la Commission Européenne (CE) sur la réforme du régime sucrier européen et les négociations sur l’agriculture à l’OMC.
  • La proposition de la CE de baisser le prix de 37% en deux ans, si elle était adoptée, représenterait  un manque à gagner de plus Rs 3 milliards pour Maurice. Il a  aussi été rapporté que plusieurs institutions de l’UE, tels le Comité Economique et Social et le Parlement Européen, tout comme certains Etats membres, estiment que la proposition de la CE est trop radicale.
  • Le Panel de l’OMC qui a rendu son rapport le 15 octobre 2004 a conclu que l’Union Européenne (UE) n’avait pas respecté ses engagements de réduction de subventions. Le rapport du Panel, s’il était confirmé en appel, aurait un impact négatif sur le Protocole Sucre étant donné qu’il fait partie intégrante du régime sucrier. Cependant, le Panel a aussi suggéré que l’UE respecte ses engagements vis-à-vis des ACP.
  • Enfin, il est à noter que l’échéance de la date d’appel du rapport du Panel a été remise à fin janvier, ce qui repoussera la sortie du rapport de l’organe d’appel de l’OMC à fin mars ou avril tout comme la proposition de la Commission sur  la réforme du régime sucre.

 

 

20 décembre 2004