Diversification Agricole

> Diversification Agricole

(posted 18/8/06)


Cinq propriétés sucrières du Sud s'unissent pour produire de la pomme de terre

Le Matinal 18 août 2006

Debesh Beedasy

L'union fait la force. Cette devise a inspiré cinq propriétés sucrières du Sud à s'unir et à regrouper leurs ressources dans le cadre de la diversité agricole que prône actuellement le gouvernement en vue de redynamiser le secteur agricole. CopeSud, une nouvelle entité émanant d'un partenariat entre Mon Trésor Mon Désert (MTMD), la compagnie de Beau Vallon, l'Union Sugar Estate, la Bel Air Sugar Estate et Saint Aubin Ltée, se lance dans la production et la distribution de la pomme de terre. CopeSud nécessite un investissement de quelque Rs 200 millions dans un premier temps.

Ces cinq propriétés sont déjà engagées dans la production de la pomme de terre mais en créant CopeSud, elles collecteront désormais toutes leurs récoltes dans un lieu commun et les vendront conjointement à l'Agricultu-ral Marketing Board (AMB), aux grossistes, aux restaurants et hôtels.
"CopeSud poursuit les mesures encadrant le Non-Sugar Strategic Plan, qui vise à soutenir la diversification du secteur agricole suivant la baisse du prix du sucre par l'Union Européenne", a expliqué Christian Foo Kune, Ge-neral Manager de MTMD.

Désormais, la culture de la pomme de terre par CopeSud se fera sur des terres uniquement destinées à ce féculent. Auparavant, la pomme de terre de terre était cultivée entre les champs de canne. Avec une première récolte de 4 000 tonnes de pommes de terre, CopeSud se positionne déjà comme le plus gros producteur de ce féculent sur l'île. A no-ter que la consommation actuelle de celui-ci est d'environ 18 000 tonnes alors que la production actuelle est de 14 000 tonnes. Le reste est importé par l'AMB.

Production diversifiée à l'avenir
Pour la récolte 2006, CopeSud a déjà estimé un chiffre de 4 000 tonnes. Cependant, la nouvelle organisation avait envisagé un chiffre supérieur mais suite à des problèmes de semence, cette estimation a été ramenée à la baisse. Toutefois, CopeSud compte augmenter sa production à l'avenir et reverra entièrement le mode de production et apportera des changements aux variétés. En 2008, CopeSud espère récolter 7 000 tonnes de pomme de terre alors qu'en 2011, elle estime que sa production pourra atteindre les 10 000 tonnes. Selon ses estimations, CopeSud espère vendre 37% de sa production à l'AMB, 58 % aux gros-sistes et 5% aux supermarchés, restaurants et hôtels. En 2007, 35 % de sa production sera destinée à l'AMB, 45 % aux grossistes et 20 % aux supermarchés, restaurants et hôtels. En 2011, CopeSud envisage de vendre 30 % de sa production à l'AMB, 30 % aux grossistes et 40 % aux supermarchés, restaurants et hôtels.
La compagnie compte également se lancer dans la transformation, c'est-à-dire produire des pommes de terre épluchées, coupées et précuites. La production finale occupera presque 300 hectares conjointement par chaque propriété en 2011. La compagnie exploite à ce jour la variété Spunta pour sa production. Mais elle compte introduire de nouvelles variétés dans les années qui viennent, a soutenu Christian Foo Kune.

Logistique de Rs 75 millions
La
logistique coûtera quelque Rs 75 millions à CopeSud. Cet investissement comprend les appareils de triage, les sprayers et d'autres équi-pements mécaniques pour la plantation, la récolte et la transformation de la pomme de terre. Une bonne partie de ces équi-pements a déjà été acquise par CopeSud. Les pommes de terres seront collectées dans un local sur la propriété de Britannia.
Selon le ministre Arvin Boolell, le projet est viable car tous les moyens sont disponibles. Les promoteurs ont déjà préparé leurs terres et le type de sol est également favo
rable.