Effets du cyclone Gamede sur la campagne sucrière

> Effets du cyclone Gamede sur la campagne sucrière

CHAMBRE D’AGRICULTURE DE MAURICE

 

Effets du cyclone Gamede sur la campagne 2007 – observations préliminaires

 

 

D’emblée, il faut savoir que la canne avait quelque peu souffert de la période sèche du dernier trimestre 2006. Cependant, une pluviosité suffisante depuis la mi-janvier avait permis un rattrapage de la pousse et dans l’ensemble, l’élongation de la canne était satisfaisante vers la fin de la semaine dernière, étant même supérieure à la normale dans certaines régions.

 

Le cyclone Gamede a apporté une pluie abondante et produit des rafales supérieures à 120 km/h en moyenne sur toute l’île. L’impact de ces éléments est directement défavorable à la canne tant au niveau de l’état physique de la plante (divers degrés d’effeuillage, d’étêtement, de couchage, ou de destruction complète selon les cas) qu’au niveau de son aptitude à se reprendre durant les jours à venir. En effet, en sus de l’arrêt végétatif attendu de la plante sur les deux ou trois semaines à venir, l’accumulation des eaux dans les champs augmenterait les risques de destruction des souches de canne. Ce dernier phénomène devra être géré de manière rigoureuse en cas de climat défavorable persistant durant les prochaines semaines.

 

Il semblerait que les secteurs Nord, Est et Ouest ont le moins souffert lors du passage de Gamede dans la région alors que les deux autres secteurs, soit le Sud et le Centre, plus exposés aux vents directs, ont subi des dégâts plus ou moins significatifs selon les zones.  Ainsi, les zones où la canne avait déjà atteint des tailles supérieures ainsi que la région du sud-est ont davantage souffert des vents violents alors que les zones où existait déjà une certaine accumulation d’eau, la canne légèrement couchée a pu mieux résister au risque de rupture.

 

La récolte prévue pour l’année 2007 est dans une certaine mesure déjà compromise. La richesse de la canne, et donc son taux de sucre, sera directement affectée suite à l’effort attendu de la plante pour se ressaisir.

 

Un recensement complet de la situation est en cours en ce début de semaine.

 

 

26 février 2007